ART : ENTRE ÉMOTIONS ET LANGUES

La langue comme vecteur d’émotions et de créativité

 

 

L’étude des émotions telles examinées par les sciences cognitives et la neurobiologie est essentielle à la compréhension de la créativité et à l’appréciation de l’art.

 

Le Bureau des regroupements des artistes visuels de l’Ontario (BRAVO) organise un symposium dont le principal objectif est de faciliter une discussion sur les liens entre les émotions, la langue et la créativité, le tout examiné dans un contexte multilingue en s’appuyant sur divers champs d’études, notamment la neurobiologie, la psycholinguistique, l’anthropogénie, la psychologie, la sociologie, les sciences politiques.

 

Toronto | Hiver 2021

SOMMAIRE

Les émotions générées dans un milieu culturel donné sont intimement liées à la langue maternelle, par exemple dans le contexte de province de l’Ontario, celle-ci en compte plus d’une trentaine activement parlées – autochtones, européennes, asiatiques, africaines.

Après l’anglais, le français est la deuxième langue la plus parlée en Ontario, ce qui se reflète dans  la littérature, la musique, le théâtre et les arts visuels, extressions artistiques qui contribuent à l’épanouissement culturel de la province.

Afin de consolider la contribution de la communauté francophone dans les institutions culturelles de l’Ontario, dans le cadre de son 30e anniversaire, le Bureau des regroupements des artistes visuels de l’Ontario (BRAVO) met sur pied un symposium où émotions, langue et créativité seront mises en valeur dans le but de promouvoir une approche humaniste de la société via le respect de la langue maternelle, reflet de l’avenir.

(Statistique Canada, 2012, Recensement de 2011, Ottawa)

 

 

PRÉSENTATION

Dans le contexte actuel du numérique qui s’est imposé en langue anglaise, les artistes visuels francophones font face à un double défi. En premier lieu, le français en tant qu’outil d’expression identitaire et émotionnel, se trouve subordonné à la langue anglaise qui poursuit sa consolidation en tant que langue dominante du numérique, de l’art contemporain et des institutions muséales. En second lieu, les nouvelles technologies chamboulent le métier de l’artiste visuel, car il lui est difficile de rivaliser contre l’ubiquité et la rapidité d’exécution des œuvres créées par l’intelligence artificielle. Face à ce défi, l’artiste s’affirme en tant qu’être biologique, émotif et social et se démarque de la technologie ; là ses forces. Cette réflexion l’amène à une compréhension de sources de la créativité humaine et de l’impact émotionnel de l’œuvre d’art chez le spectateur.

Tenant compte du fait que les langues sont vectrices d’émotions et que la grande diffusion des arts visuels se fait en langue anglaise, le symposium propose une discussion autour des émotions comme source première de la création et de l’appréciation de l’art, ceci dans le contexte d’une société multilingue.

La langue comme vecteur d’expression artistique

La langue permet autant à déclencher qu’à véhiculer les émotions qui sont à la base de la créativité. Habituellement, l’artiste visuel s’exprime dans sa langue maternelle en raison de sa puissance affective. Toutefois, la suprématie de la langue anglaise dans le monde pourrait encourager les artistes visuels à l’utiliser pour une diffusion plus efficace de leur œuvre.

Les artistes visuels face à la concurrence des nouvelles technologies

Le développement phénoménal de l’intelligence artificielle permet aux algorithmes de fabriquer et de diffuser des créations en temps réel. Face à cette réalité, l’artiste visuel réfléchit davantage à sa puissance de création et à son rôle dans la société.

Dans cette quête, l’artiste veille à saisir son essence créatrice en tant qu’être biologique et social où les émotions et la langue s’entremêlent avec entendement. Aussi afin de mieux comprendre sa fonction sociale, l’artiste souhaite élucider la nature de l’impact émotionnel que l’œuvre d’art produit sur le spectateur.

 

 

Les expressions des passions de l’âme, représentées en plusieurs testes gravées d’après les dessins de feu M. Le Brun  | Les planches reproduites ici sont la propriété de la Bibliothèque nationale de France (B.n.F.). BRAVO a gardé l’orthographe, la syntaxe et la grammaire des originaux.

QUELQUE PROBLÉMATIQUES

  • Dans une société multilingue, comment les émotions rattachées à la langue maternelle influencent-elles la créativité chez l’artiste?
  • Comment l’artiste peut-il maximiser l’impact émotionnel de son œuvre chez les spectateurs dans une société multilingue ?
  • Quel est le rôle de l’artiste visuel en tant que mobilisateur d’émotions dans la transformation de la collectivité ?
  • Quel est l’impact de la langue qui a imprégné l’oeuvre dans le processus de fabrication, quant aux jugments ethétiques tant du regardeur que de l’institution muséale ?
  • Que reste-t-il de la culture liée à une langue particulière dans un monde où l’anglais continue à s’imposer comme langue globale?

PARTENAIRES

BRAVO

Bureau des regroupements des artistes visuels de l’Ontario

Proposer une communication ?

Devenir partenaire ?

Questions ?

AMÉRIQUE DU NORD (800) 411-4789

AILLEURS 1.(819) 457.1892

COURRIEL |  info@bravo.org